Morphotype : comment adapter son programme sportif ?

Homme au morphotype athlétique

L’allure de notre corps est déterminé selon tout un ensemble de codes génétiques. Chacun possède donc des caractéristiques physiques spécifiques qui déterminent notre morphologie. En fonction de celle-ci, vous pouvez être sujet à différents types d’avantages et de handicaps dans votre recherche d’un corps sain. Apprenez à connaître votre morphotype pour affiner votre pratique sportive.

Le morphotype : une théorie scientifique oubliée

On doit à William Sheldon le concept de morphotype, soit l’étude d’un lien entre une silhouette et un trait de caractère. Développée dans les années 1940, cette théorie est loin d’amasser un succès dans le secteur scientifique et elle ne sera pas poussée plus loin. Le monde sportif pourtant a su trouver de nombreux avantages à ce concept et a décliné multiples programmes fitness en fonction de son type morphologique.

Cet auteur et psychologue américain définit le morphotype selon trois groupes principaux :

  • l’ectomorphe, de nature mince ;
  • l’endomoprhe, de nature corpulente ;
  • le mésomorphe, de nature musclée.

Bon métabolisme, peu de masse grasse : l’ectomorphe

Les ectomorphes ne sont pas prédisposés aux performances sportives, leur métabolisme est très rapide. Ils se distinguent par un corps mince, élancé ou encore ont un bassin et des épaules étroites. Cela s’explique par le fait qu’ils éprouvent des difficultés à prendre et à augmenter leur masse musculaire rapidement, même en mangeant du fast-food ou en des buvant des boissons alcoolisées par exemple. Ils doivent en conséquence favoriser un entraînement adapté pour y parvenir.

Côté sport, il faudra faire la part belle aux sports d’endurance. La cardio sera de peu d’efficacité pour développer ses muscles, il préférera des exercices de renforcement musculaire avec des poids assez lourds, sans oublier d’étirer et d’assouplir ses muscles. Pour son alimentation, l’ectomorphe doit voir gros en calories, avec beaucoup de protéines et de glucides. Même en l’absence d’appétit, prendre une collation sera bénéfique à son corps.

L’endomorphe, morphotype aux formes généreuses

Les endomorphes éprouvent, eux aussi, des difficultés au niveau de la musculation, leur métabolisme est très lent. C’est tout le contraire de son prédécesseur. Ils ont la particularité d’avoir un corps gras et charnu, une poitrine large, des cuisses développées et de la graisse abdominale facilement stockée. Leur masse musculaire est cachée sous ces masses graisseuses. Donc, pour ressortir celle-ci, ils se doivent de faire attention à leur alimentation et privilégier un entraînement adéquat.

Puisque l’endomorphe prend facilement du poids, il faut veiller à consommer en modération et surtout de réduire les apports glucidiques ou lipidiques. Il mange en grande quantité des fruits, légumes, des fibres, des glucides complexes et des viandes blanches. Pour le sport, la cardio sera primordiale, à un rythme moyen et mélangée à des exercices de musculation sur tout le corps à un poids léger. Il se tourne facilement vers des séances de HIIT ou le vélo.

Athlétique, le mésomorphe concilie muscle et récupération

Gratifié par la nature, les mésomorphes quant à eux se situent au milieu des 2 types nommés plus haut. Ils sont prédisposés à développer facilement leur masse musculaire, et grâce à celle-ci leur métabolisme est rapide. Ils peuvent pratiquer des sports de force et d’endurance pour développer et diminuer le taux de graisses. Ils ont un corps athlétique, des épaules larges, minces, muscles larges et peuvent équilibrer leur alimentation tout en évitant les excès, sinon bonjour la masse adipeuse.

Son programme sportif dépendra de ses envies, car sa nature athlétique lui permettra sans trop de soucis de prendre de la masse musculaire. Il axe sur de la musculation s’il veut gonfler ses muscles ou vers un mix de cardio et musculation pour définir le tout. L’important est de diversifier sa pratique pour ne pas se lasser. Comme pour tout individu, une alimentation équilibrée est recommandée pour le mésomorphe. Il doit trouver un équilibre entre son apport de protéines et de glucides et la demande énergétique de son corps dû à son gros volume de pratique sportive. Réduire sa consommation de glucides le soir, notamment, aidera son métabolisme.

Related posts

Leave a Comment